Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Tous les Zooms > Le marché automobile : le tableau de bord d’IFPEN n° 3 - Janvier 2018

Le marché automobile : le tableau de bord d’IFPEN n° 3 - Janvier 2018

janvier 2018

Les ventes de véhicules particuliers

Les ventes de véhicules particuliers dans le monde sont en légère baisse au mois de décembre (-1 % en annuel), mais au total, avec près de 95,3 millions (mn) de véhicules vendus, 2017 est une nouvelle année de records. En Europe, les ventes atteignent les
16,2 mn de véhicules, au plus haut depuis 2007. Les prévisions pour 2018 tablent sur des ventes de 16,4 mn d’unités avec la remontée des marchés italien et espagnol. Les ventes annuelles en Chine totalisent 28,6 mn d’unités, en augmentation de 2 % par rapport à l’année dernière. Pour 2018, l’évolution du parc devrait rester modeste en raison de l'augmentation des taxes à l'achat, mais aussi du ralentissement de l'activité économique (figures 1 & 2).

                                           Cliquer sur les images pour les agrandir

 

Les ventes de véhicules hybrides et électriques

Les ventes de véhicules électriques (VE) dans le monde en 2017 ont dépassé le million soit 1,2 % des ventes de véhicules (Figure 3), en augmentation de plus de 50 % par rapport à l’année dernière. Les véhicules hybrides rechargeables représentent environ un tiers des ventes. Sur la tendance de ces dernières années, les ventes devraient atteindre, en 2018,
1,8 mn de véhicules (soit 1,8 % des ventes). Aux USA, les ventes de VE en décembre ont fortement accéléré portant les ventes annuelles à 200 000 véhicules soit 1,6 % des ventes. Avec son modèle S et X, Tesla capture 25 % du marché. En Europe, les ventes cumulées sur l’année totalisent les 295 000 unités (provisoire), soit environ 2,6 % du total des ventes.
En 2017, plus de 600 000 VE ont été vendus en Chine. Le mois de décembre a été remarquable avec plus de 100 000 VE vendus représentant près de 3,4 % des ventes (figures 4 à 6).

Les ventes de VE en France continuent de progresser (31 000 immatriculations, +15 % en 2017) malgré une croissance moins soutenue depuis 3 ans (figure 8). Un soutien du gouvernement semble nécessaire pour accélérer notamment le déploiement du véhicule électrique mais aussi pour être en adéquation avec les objectifs affichés dans le plan climat 2040.

Pour 2018, de nouvelles règles ont été fixées en matière d’acquisition de véhicules propres. Le bonus écologique reste fixé à 6 000 € et ne concerne plus que le véhicule électrique.
La prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule électrique neuf est réduite et passe à
2 500 € (4 000 € en 2017).

Parmi les premières pistes dévoilées sur la loi d’orientation sur les mobilités figurent les péages urbains dans les grandes villes ainsi que l’éco-vignette pour les poids-lourds (français et étrangers). Des mesures spécifiques aux territoires peu denses sont également envisagées comme la reconversion de petites lignes ferroviaires en voie de circulation pour véhicules autonomes ou le développement du covoiturage dans les zones urbaines.

La figure 9 montre la part des VE (BEV+PHEV) dans les ventes totales de différents constructeurs. Parmi les acteurs européens, c’est BMW qui a la part la plus importante de véhicules électrifiés dans ses ventes avec 3,4 % (essentiellement PHEV, dû au ralentissement des ventes de l’i3). Mais c’est du côté des constructeurs chinois que les parts de VE sont les plus représentatives : BYD (25,7 %), Zotye (9,8 %) et BAIC (7,6 %) forment le trio de tête. Cela suit finalement la progression des volumes de ventes de VE en Chine, favorisée par une politique de développement soutenue. L’écart avec les autres constructeurs devrait toutefois se tasser d’ici 2020, avec la multiplication des modèles.
    

La consommation de carburants

Pour la cinquième année consécutive, la consommation de carburants routiers dans les pays de l’OCDE est en augmentation (+0,8 %). La tendance devrait se retourner en 2018 avec une légère baisse de la consommation de -0,1 %. En Europe, la part des véhicules diesel continue de baisser avec un taux de 41,2 % en décembre. En un an, la part de ces véhicules a ainsi baissé de 5 points.

On estime cependant que la chute du taux de diésélisation devrait ralentir en 2018 (figures 10 & 11). En France, d’après les données du Comité Professionnel Du Pétrole (CPDP), la consommation de carburants routiers a augmenté en 2017 de 0,5 % par rapport à 2016.
Les ventes de gazole représentent 80,2 % des ventes totales de carburants, en baisse par rapport à 2016 (80,8 %) - (figures 10 à 12).

Sources : AIE, Bloomberg, DGEC, LMC, EAFO, ACEA, EERE, CPDP - Données pour le mois de décembre provisoires.

Auteurs : Karine Beauquin - Jérôme Sabathier - Cyprien Ternel - Elisabeth Ubrich 
              de la Direction Économie et Veille d'IFPEN

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Chiffres clés 2017

95,3 millions
de véhicules vendus

1,2 million
de véhicules électriques
(1,3 % des ventes)

Suivre IFP Energies nouvelles (IFPEN)

sur Twitter

sur YouTube