Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Les clés pour comprendre > Le changement climatique

Le changement climatique

Aujourd'hui, il est admis que la croissance de la consommation mondiale d’énergies fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon), observée depuis la fin du XIXe siècle, est responsable de l’aggravation de l’effet de serre.

Ce sont les rejets de CO2 dans l’atmosphère qui sont en cause, et plus particulièrement les rejets émanant des secteurs de l'industrie et des transports.

satellite

 + Un phénomène qui débute au XIXe siècle
 + Qu’est-ce que l’effet de serre ?
 + Une aggravation liée à la production d'électricité et aux transports
 + Quelles conséquences climatiques ?
 + Les engagements pour lutter contre le CO2

 
 
 
 

Un phénomène qui débute au XIXe siècle
ligne de séparation orange
Revolution industrielle

Tout commence avec la révolution industrielle et l’utilisation massive du charbon qui serait responsable, en deux siècles, de 50 % du CO2 supplémentaire dans l’atmosphère, devant le pétrole (40 %) et le gaz (10 %). Or une grande partie du CO2 émis à la fin du XIXe siècle est encore présent dans l’atmosphère. En effet, la durée de résidence dans l'atmosphère des principaux gaz à effet de serre est d'environ 150 à 200 ans.

Le CO2 (dioxyde de carbone, appelé aussi gaz carbonique) est le principal gaz à effet de serre mais ce n'est pas un polluant toxique. Les rejets de CO2 seraient responsables de 60 % de l’effet de serre. Les émissions de CO2 proviennent à près de 80 % de la combustion d'énergies fossiles.

Entre 1970 et 2010, les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’origine anthropique ont augmenté d’environ 80 %, une progression qui devrait se poursuivre en raison d’une consommation énergétique en forte croissance.

En effet, l’AIE (Agence Internationale de l’Energie) prévoit dans son dernier scénario une croissance de + 37 % de la demande mondiale d’énergie d’ici 2040 si aucune mesure n’est prise, avec :

  • une stagnation de cette demande dans les pays européens, le Japon, la Corée du Sud et les Etats-Unis,
  • mais une forte augmentation en Afrique sub-saharienne, Amérique Latine, Moyen-Orient et en Asie, qui représentera alors 60 % de la demande mondiale.

 

Qu’est-ce que l’effet de serre ?
ligne de séparation orange
Effet de serre

L'effet de serre est un phénomène naturel de rétention partielle des radiations solaires et de la chaleur terrestre dans l’atmosphère, décrit, dès 1827, par le physicien Jean-Baptiste Fourier.

Sans ce phénomène indispensable à la vie, la température moyenne sur terre serait, non pas de 15°C, mais de – 18°C !

Même si les "puits de carbone" naturels (océans, forêts, etc.) éliminent la moitié des émissions de CO2, l’activité humaine, en augmentant les émissions de gaz à effet de serre (GES), favorise le réchauffement climatique.

Une hausse inhabituelle des écarts de température a été observée dans l'hémisphère Nord durant ces 100 dernières années. Selon le GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), si aucune mesure n'est prise, la teneur de ce gaz à effet de serre dans l'atmosphère pourrait entraîner une élévation de température comprise entre 2 et 6°C, avec des conséquences potentiellement dramatiques pour la planète.

 

Une aggravation liée à la production d'électricité et aux transports
ligne de séparation orange
Electricité et transport

La production d'électricité via les combustibles fossiles est à l'origine de 42 % des émissions de CO2.
Et d'ici 2030, le poids des centrales électriques dans les rejets de CO2 devrait notablement progresser.

Il est en effet établi que les émissions dues à la production d’électricité augmentent de plus ou moins 3 % par an depuis 1990.

© Giec

 

 

Quelles conséquences climatiques ?
ligne de séparation orange
Dérèglement climatique

Les experts climatiques internationaux s'accordent à penser qu'un lien étroit existe entre l'accroissement des émissions de CO2 et la variabilité du climat.  Il y a, cependant, encore beaucoup d'incertitudes sur l'évolution des variations du climat.

Les experts parlent d’un "grand chambardement climatique" auquel se rattacherait la plupart des phénomènes constatés ces dernières décennies :

  • sécheresse et désertification sur le continent africain,
  • cyclones et pluies torrentielles qui sévissent des Caraïbes au Middle West,
  • canicules et écarts de températures inaccoutumés en Europe,
  • fonte des glaciers provoquant la montée des eaux et l’inondation possible de certaines îles.

Il est donc urgent de lutter par tous les moyens contre un réchauffement climatique qui menacerait l’intégrité de notre planète.

 

Les engagements pour lutter contre le CO 2
ligne de séparation orange
Kyoto-émissions-CO2

Les principaux pays industrialisés se sont engagés, dans le cadre du protocole de Kyoto, à réduire leurs émissions de 5,2 % durant la période 2008-2012, par rapport à leur niveau de 1990.

Cet engagement se traduit, pour l'Europe, par une réduction de 8 % et, pour la France, par une stabilisation de ses émissions de GES, dont le niveau est moins élevé en raison de son parc nucléaire. Le protocole de Kyoto marque la prise de conscience internationale de l'importance de la question du changement climatique.

Les Etats ont renouvelé et actualisé leurs engagements de réduction des émissions de CO₂ dans le cadre de la prochaine Conférence des Parties – la COP21 – qui doit aboutir à un accord succédant au protocole de Kyoto.

L’Union Européenne s’est donc engagée à réduire d’au-moins 40 % ses émissions d’ici 2030, par rapport au niveau de 1990.

Un problème est cependant soulevé quant à ces nouveaux engagements étatiques : le cadre n’en étant pas précisément défini par l’UNFCC, les pays prennent des années de référence et des années objectif différentes rendant peu lisibles et comparables les contributions de chacun.

Etat actuel des engagements étatiques >> Les contributions nationales pour la COP21

 

 

 

 

 
Picto Flash

Voir l'animation (Flash - 4 Mo)

 

 
+ Zoom : Changement climatique - Les technologies de captage du CO2 par François Kalaydjian, directeur des technologies durables à IFPEN (janvier 2010)

 

+ Dossier > Captage et stockage géologique du CO2 - Accélérer le déploiement (03/11/2009)

 

+ Les grands débats > Comment lutter contre l'effet de serre ?

 

Liens utiles :

>> AIE (Agence Internationale de l'Energie)
>> GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat)
>> Site web de Jean-Marc Jancovici
>> Ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables 
      dont "Repères : Chiffres clés du climat France et Monde - Edition 2015"
>> UNFCC (United Nations Framework Convention on Climate Change)

Liste de liens externes
Médias

Liste de liens

  • Imprimer la page

Quiz : Le changement climatique

Chiffres clés

En 30 ans
l'épaisseur moyenne de la banquise Arctique est passée de 3 à 1,8 m.
Source : Ademe

16,4 tonnes
de CO 2, c’est la quantité que
chaque famille française émet par an.
Source : Ademe

298 kg
de CO 2, c’est la quantité
émise par une voiture pour la conduite d'un écolier à l'école (sur un trajet moyen aller et retour = 1,5 km) pendant une année scolaire.
Source : Ademe

Testez vos connaissances

Formulaire mauve

Quelle est la durée de vie du CO2 dans l'atmosphère ?

Testez vos connaissances

Formulaire mauve

Quel(s) gaz entraîne(nt) l'effet de serre ?

Testez vos connaissances

Formulaire mauve

Sans l'effet de serre, la température à la surface de la terre serait de :