English version
Flux RSS
Accueil
Accueil > Actualités > Communiqués de presse > Le projet Airmap : une nouvelle forme de monitoring de la qualité de l’air au service des territoires

Communiqués de presse

Le projet Airmap : une nouvelle forme de monitoring de la qualité de l’air au service des territoires

22 novembre 2018



Le projet Airmap vise à élaborer un outil numérique d’aide à la décision pour l’aménagement urbain ou la gestion du trafic routier, favorisant une meilleure qualité de l’air.
    
L’objectif est de construire une cartographie dynamique des niveaux d’émissions polluantes à partir des données d’usages réels remontées par les utilisateurs de l’application Geco air*.
      
L’expérimentation pilote, menée en région lyonnaise, a pour but de permettre au territoire du Grand Lyon de mieux comprendre les phénomènes d’émissions du trafic en temps réel et l’impact des infrastructures sur la pollution automobile.
     
Le projet Airmap, conduit par IFP Energies nouvelles (IFPEN) en partenariat avec VINCI Autoroutes et la Direction interdépartementale des Routes Centre-Est, vient d’être sélectionné par la Métropole de Lyon dans le cadre du [R] Challenge dont l’objectif est d’accélérer le développement d’outils numériques innovants au service de la qualité de l’air.

 

Une démarche participative

En s’appuyant sur une démarche de "crowdsensing", Airmap propose aux conducteurs de la région lyonnaise de participer à la collecte des données liées aux émissions de polluants du trafic routier, via l’application Geco air *. Anonymes et compilées, ces données (type de véhicule, vitesse, accélération, etc.) permettent d’élaborer une cartographie en temps réel des émissions polluantes.
   
L’expérimentation Airmap est réalisée sur une période de 12 mois dans des zones traversées par l’autoroute A7 et dans différents quartiers de Lyon.
  

Un premier outil d’aide à la décision

Grâce à cette cartographie, les acteurs de l’aménagement du territoire pourront identifier l’impact des différentes infrastructures routières existantes sur les émissions polluantes ; ils disposeront ainsi d’un nouvel outil pour orienter les choix d’urbanisme, de voirie et de gestion du trafic (ralentisseurs, ronds-points, bretelles d’autoroutes, ondes vertes, etc.) pour favoriser une meilleure qualité de l’air.
   

Des acteurs de la recherche et de la mobilité

IFPEN, développeur de l’application Geco air, est en charge du monitoring temps réel de la pollution urbaine et de l’élaboration des cartographies.
  
VINCI Autoroutes et la Direction interdépartementale des Routes Centre-Est fournissent des informations de terrain (données et expertise en matière de trafic routier) et facilitent le déploiement de l’application auprès des usagers circulant sur la zone test.
  
L’Association du Développement durable de la Vallée de la Chimie (ADDVC) soutient le projet en encourageant les salariés de ses entreprises à utiliser l’application Geco air.
    

(*) L’application Geco air permet de calculer lors de chaque trajet les émissions :

  • d’oxyde d'azote,
  • de particules fines,
  • de monoxyde de carbone,
  • et de CO2.

Elle intègre également les émissions de particules fines liées à l’usure des pneumatiques et des plaquettes de frein.

Geco air c’est aujourd’hui :
  • 16 000 téléchargements
  • 27 000 000 kilomètres parcourus
  • 1 500 000 kilomètres parcourus par mois
  • 3500 téléchargements lors du Challenge national 2018
        

Contact presse

Fulgoni

Patricia

Tel. : 01 47 52 67 21

presse@ifpen.fr

 

L'espace Découverte vous propose des clés pour comprendre les enjeux énergétiques du 21ème siècle liés à un développement durable de notre planète.

Liste de liens

  • Imprimer la page