English version
Flux RSS
Accueil
Accueil > Actualités > Fil d'actu... > Femme scientifique de l'année - Prix Irène Joliot-Curie 2014 : Hélène Olivier-Bourbigou, responsable des recherches à IFPEN en catalyse molécu...

Fil d'actu...

Femme scientifique de l'année - Prix Irène Joliot-Curie 2014 : Hélène Olivier-Bourbigou, responsable des recherches à IFPEN en catalyse moléculaire

Novembre 2014

Le Prix Irène Joliot-Curie 2014, dans la catégorie Femme scientifique de l’année, a été remis en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, de Geneviève Fioraso, Secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la recherche, et de Pierre de Bausset, secrétaire général d’Airbus Group, ce mardi 18 novembre 2014, à Hélène Olivier-Bourbigou, responsable des recherches dans le domaine de la catalyse moléculaire à IFP Energies nouvelles (IFPEN).

Hélène Olivier-Bourbigou

Après avoir débuté sa carrière aux côtés d’Yves Chauvin
(Prix Nobel de Chimie 2005), son directeur de thèse,
  
Hélène Olivier-Bourbigou conduit des recherches à IFPEN sur la catalyse homogène pour des applications dans le domaine de la chimie, à travers une double approche académique et industrielle.

Depuis 25 ans, ses travaux contribuent à la réputation et au rayonnement de la catalyse française au niveau international. Elle est reconnue parmi les meilleurs experts mondiaux dans sa discipline.

  

Quels sont les liens entre vos recherches et la chimie ?

H.O-B. : Mes recherches visent à développer des catalyseurs pour les procédés industriels qui transforment des matières premières pétrolières et végétales en molécules, à plus haute valeur ajoutée, utilisées par l’industrie chimique (plastifiants, polymères, etc.). Les catalyseurs sont des substances qui accélèrent les réactions chimiques et orientent leur sélectivité. Ils jouent un rôle-clé dans ces procédés de transformation de la matière, en particulier dans l’industrie chimique qui en utilise dans 80 % de ses procédés. Pour cette industrie qui a besoin de réduire son impact environnemental et ses coûts, gagner en performance sur les catalyseurs est un levier de compétitivité. Notre travail consiste donc à améliorer les catalyseurs, à assurer des réactions plus rapides (gain énergétique), à en réduire la consommation, à diminuer les rejets… dans la perspective d’une chimie plus durable.
  

Vos découvertes scientifiques ont-elles donné lieu à des applications industrielles ?

H.O-B. : Les travaux de mon département de Catalyse Moléculaire ont conduit effectivement à la commercialisation par Axens, filiale d’IFPEN, de plus de 100 unités industrielles localisées partout dans le monde. Nous avons bénéficié, pour ce faire, de l’environnement exceptionnel d’IFPEN à la fois académique et industriel. A IFPEN, l’innovation s’inscrit dans notre ADN. Nous partons de problématiques industrielles concrètes - optimiser la dépense énergétique, minimiser les rejets – pour développer des innovations. J’ai moi-même toujours cherché à faire avancer la science fondamentale tout en ne perdant pas de vue l’application industrielle; une démarche que je transmets à l’équipe de chercheurs que j’anime aujourd’hui. Avec un nouveau défi scientifique à relever pour transformer les matières premières renouvelables, comme la biomasse, en carburants et molécules pour la chimie.
  

Quels sont vos moteurs dans votre travail de recherche ?

H.O-B. : Sans doute une détermination et un goût du risque associés à une exigence et une curiosité scientifiques constantes. Ainsi, au tout début de ma carrière, pour mettre au point des procédés industriels plus respectueux de l’environnement et plus économiques, j’ai créé des passerelles entre plusieurs disciplines et montré l’intérêt d’utiliser en catalyse les liquides ioniques (sels liquides à température ambiante), jusque-là appliqués dans le domaine des batteries. Je consacre par ailleurs une part importante de mon temps à former les jeunes à la recherche et par la recherche, et à leur transmettre mon expérience pour qu’ils exploitent leur potentiel de créativité et qu’ils portent les innovations de demain. J’ai également à cœur de faire connaître la catalyse, une discipline méconnue mais qui joue un rôle croissant dans l’industrie pour mettre au point des procédés plus efficients.

 

 Hélène Olivier-Bourbigou, Femme scientifique

  • Auteur de 90 publications et 98 brevets qui ont abouti à des avancées scientifiques majeures en catalyse.
  • Invitée comme conférencière plénière dans les congrès internationaux les plus prestigieux.
  • A dirigé ou co-dirigé une vingtaine d’étudiants en thèse et post-doctorat.

  

Ce qu’ils disent d’Hélène Olivier-Bourbigou :

Pierre Braunstein
Directeur de Recherche CNRS,
Directeur du Laboratoire de chimie de coordination de Strasbourg

"Son parcours scientifique est marqué par une capacité remarquable à transformer les résultats en procédés industriels, ce qui requiert un savant et rare mélange de compétences, de projection dans l’avenir, de capacité de mobiliser des équipes pluridisciplinaires et de force de persuasion."

Yves Chauvin
Membre de l’Académie des Sciences,
Prix Nobel de Chimie 2005

"Dès le début Hélène Olivier-Bourbigou fit preuve d’une grande rigueur scientifique, de curiosité, de beaucoup d’implication et de ténacité. Elle fait autorité dans le domaine de la catalyse avec une production scientifique d’autant plus exceptionnelle qu’IFPEN n’est pas un milieu académique habituel."

Frédéric Favre
Responsable d'Activité à la Direction Expérimentation Procédés d’IFPEN

"Dans ses travaux, Hélène incarne vraiment ce travail de recherche et d’innovation, la Recherche avec avant tout un besoin de comprendre, l’Innovation car elle souhaite répondre à un besoin de façon novatrice"

Denis Guillaume
Directeur de la Direction de recherche Catalyse et Séparation d’IFPEN

"Ce qui caractérise Hélène c’est une grande disponibilité et proximité envers tous ses collaborateurs, c’est un engagement personnel important et une motivation indéfectible pour relever des défis scientifiques et techniques"

ligne de séparation orange
Parmi ses publications, on peut citer :
  1. Iminobisphosphines to (Non-)Symmetrical Diphosphinoamine Ligands: Metal-Induced Synthesis of Diphosphorus Nickel Complexes and Application in Ethylene Oligomerisation Reactions. Boulens P., Lutz M., Jeanneau E., Olivier-Bourbigou H., Reek J.N.H., Breuil P-A.R., Eur. J. Inorg. Chem. (2014), 3754–3762  
    >> DOI: 10.1002/ejic.201402430
      
  2. Novel Catalytic System for Ethylene Oligomerization: An Iron(III) Complex with an Anionic N,N,N Ligand,  Boudier A., Breuil,P-A.R., Magna L., Rangheard C., Ponthus J., Olivier-Bourbigou H., Braunstein P., Organometallics (2011), 30(10), 2640-2642.
    >> DOI: 10.1021/om200197s
      
  3. Ionic liquids and catalysis: Recent progress from knowledge to applications, Olivier-Bourbigou H.; Magna L.; Morvan D., Applied Catalysis, A: General (2010), 373(1-2), 1-56. ~396 Citings
    >> DOI: 10.1016/j.apcata.2009.10.008
      
  4. Oligomerization of monoolefins by homogeneous catalysts, Forestiere A., Olivier-Bourbigou H., Saussine L., Oil & Gas Science and Technology (2009), 64(6), 649-667.
    >> DOI: 10.2516/ogst/2009027
       
  5. Dimerization and codimerization, Olivier-Bourbigou H., Saussine L., Edited By: Cornils, Boy; Herrmann, Wolfgang A, Applied Homogeneous Catalysis with Organometallic Compounds (2nd Edition) (2002), 1, 253-265. ~21 Citing
    >> DOI: 10.1002/9783527619351 
ligne de séparation orange
Définitions :

Catalyse
Discipline clé de la recherche scientifique et de l’industrie ; elle permet des économies d’énergie et de matières, elle contribue au développement de procédés innovants, compétitifs et soucieux de l’environnement.

Catalyse homogène ou catalyse moléculaire
On dit d'une catalyse qu'elle est homogène si le catalyseur et les réactifs ne forment qu'une seule phase.


 

L'espace Découverte vous propose des clés pour comprendre les enjeux énergétiques du 21ème siècle liés à un développement durable de notre planète.

Liste de liens

  • Imprimer la page

Suivre IFP Energies nouvelles (IFPEN)

sur Twitter

sur YouTube